MARCHEPIED

 

Commune de Marcilhac sur Célé,

département du Lot

metecociel

 

 

march_A2_pedeseigne_001 marchepied_photo01_grand_000 Oli_2013-02-19_001 Oli_2013-02-19_002 march_F2_sebLissarrague_006 march_E2_sebLissarrague_005 march_B2_sebLissarrague_002

L'entrée, telle qu'elle etait avant les aménagements

Le Canal, une fois les amenagements finis par Oli BERTIEAUX

L'entrée, une fois les amenagements finis par Oli BERTIEAUX

l'entrée, en Joky par PE DESEIGNE

en route pour la pointe, dans le S1 par PE DESEIGNE

sortie du S2 par PE DESEIGNE

Accès  
Stituation On accède à cette source, en suivant la route qui longe le Célé sur la rive gauche en aval de Marcilhac. L'accès peut s'effectuer par un sentier qui descend à droite de la route et en traversant le champ. (Respecter les autorisations et interdictions qui fleurissent sur l'accès..!)
Description La source se décompose comme suit :

S1 : 510 m / - 17 m

S2 : 28 m / - 5 m

S3 : 668 m / -69 m

L'entrée de la galerie est assez intime. Ca passe avec un petit bi dorsal mais le mieux est de plonger avec les blocs en latéral. Elle descend sur une pente de cailloux pour partir à l'horizontale et déboucher ensuite après quelques mètres sur une belle galerie. La direction générale est sud. Le premier siphon tournicote quelque peu, il monte et il descend.

La progression entre le S1 et le S2 n'est pas très compliquée mais elle devient plus pénible chargé, surtout dans l'atmosphère « moyenne » de la galerie.

Le second siphon est très court.

La progression entre le S2 et le S3 se fait dans une sorte de méandre à demi noyé au terme duquel on arrive au départ du troisième siphon.

Le troisième siphon se développe sur une centaine de mètres pour une profondeur moyenne de 12 mètres. Ensuite il descend assez rapidement dans la zone des 30 m puis dans la zone des 47 mètres. Il descend ensuite du manière régulière. La galerie basse du S3 est assez large (3x4 environ). A 65 mètres de profondeur, une étroiture composée de graviers bloque le passage. Il faut jouer au terrassier pour passer. Derrière la galerie descend encore jusqu'à 69 mètres. Elle remonte ensuite lentement et enfin à la verticale. Ce puits est colmaté par un éboulis à 57 m de profondeur et à 1338 mètres de l'entrée.

 

Les galeries exondées entre les siphons sont gazées avec une forte concentration de CO2 et un déficit notable d'O2... ! La prudence dans ces galeries est de rigueur.

Historique La résurgence complètement obstruée est restée impénétrable durant des siècles.
A l'été 2002, une équipe anglaise du CDG, composée par Clive Stell, Tim Chapman, Marcel Hattemann et Martina Maier ouvre la galerie après un très gros travail de désobstruction. Dans la foulée, ils plongent le siphon pour la première fois et ils atteignent en plusieurs plongées le départ du troisième siphon à 670 mètres de l'entrée.

En 2005, Clive Stell plonge le S3 sur 100 m à - 13 m de profondeur.

En 2006, Peter Mulholland et Nadir Lasson, ouvrent à nouveau l'entrée qui s'est partiellement rebouchée. En 2007, plusieurs plongées sont consacrées à la consolidation de l'entrée et de la pente (pose de tôles et d'étais). Ainsi qu'au rééquipement et à la topographie.

En 2008, PE Deseigne effectue deux plongées en solitaire et explore dans le S3, 200m puis 250 m de galerie vierge jusqu'à une profondeur de 58 mètres.

Deux mois plus tard Rick Stanton, au cours de deux plongées franchit une étroiture de gravier à - 65 m et prolonge l'exploration de 73 mètres dans le troisième siphon, pour une profondeur max de 69 mètres. Il bute en remontant à 57 m de profondeur sur un éboulis infranchissable.

La galerie se développe alors sur 1338 mètres depuis l'entrée, dont 1208 mètres noyés.

Bibliographie bulletin n°12-2011 FFS Comité départemental de spéléologie du Lot.
Mises à jour Mise à jour le 05/04/2013 - Proposition de Pierre-Eric DESEIGNE - Bulles Maniacs - caxeXplorer - Intégration du texte, de la topo, des photos suites à des explorations dues à l'équipe Bulles Maniacs
Mise à jour le 05/04/2013 - Proposition de Joel ENNDEWELL - Intégration des photos de novembre 2013, mise à jour restrictions d'accès